îles

 

îles

Création Rêveries Mobiles 2020

Théâtre d’ombres & d’objets filmés, paysages sonores & musique acoustique

Spectacle jeune public & familial

Un manège à îles, dix parapluies-mondes, trois manipulatrices et un artiste vidéaste vont donner vie au voyage insulaire de Tamanui. Un spectacle onirique à la croisée de l’illustration et du film d’animation qui mêle marionnettes, théâtre d’ombres & d’objets filmés, paysage sonore & musique acoustique.

Le résumé du spectacle :

« Un jour, après la pluie, Tamanui, jeune garçon des îles, part découvrir le monde. Commence alors une épopée insulaire qui le mènera à la découverte de l’Autre dans son univers intime et singulier. De chaque rencontre, il rapportera sur sa petite île encore vierge, un petit peu de chacun en guise de trésor. Le voyage initiatique de Tamanui nous invite à réfléchir sur notre identité et celle des autres, avec en filigrane l’idée que les êtres s’enrichissent naturellement des différences de chacun. »

  • Durée : 55 mn
  • Jauge : 200 personnes
  • Accessibilité : Tout Public dès 4 ans, Scolaires Cycles 2 et 3
  • Fiche Technique : Voir Espace Pro

Le concept & la scénographie   :

A la fois hymne aux îles, aux insulaires du monde entier, aux voyageurs qui gravitent autour d’elles, et au principe de vie qu’elles incarnent, cette création propose aussi un regard poétique et sensible sur l’identité,  la construction de soi et sur la rencontre avec l’Autre.

L’île sera ici métaphore de l’être. Et c’est sous cette figure que les thématiques de l’identité et de l’altérité seront visitées. Il faut imaginer, à l’instar des personnages du Petit Prince de Saint-Exupery, que chacun des personnages du spectacle aura/sera une île à lui.

D’un point de vue scénographique ces « individu-îles » ont été conçu à partir de parapluies transformés en microcosmes insulaires vivants et sensoriels : des  îlots-mondes, symbole de la psyché,  cosmogonie de l’identité. La scénographie globale se compose de « parapluies-îles »  conçus comme des petites aires de jeu pour la manipulation de marionnettes, et d’un écran central pour le théâtre d’ombres et les projections vidéo.

L’univers visuel & sonore  :

Dans ce spectacle essentiellement visuel & sonore, le son et l’image participent ensemble à une esthétique sensible propice à l’imaginaire et à la poésie.

A  la croisée de l’illustration et du pré-cinéma, deux arts visuels se côtoient : la vidéo-projection de captations live et la projection d’ombres. Ces deux techniques se partagent  l’écran central en allers retours; ce changement graphique entre « l’espace réel » de l’île filmée et « l’espace imaginaire »  offert par l’ombre, permet de sublimer l’univers de chaque personnage.

La dimension sonore, est composée de paysages sonores sensoriels et immersifs mais également de musique acoustique live : harpe, violoncelle, accordéon et chant.

La narration et l’adresse au jeune public :

La dramaturgie est construite autour de l’épopée du personnage principal, le jeune Tamanui, qui explore le monde et relie les différentes îles.  Au départ on assiste à sa naissance. Sa mère, en s’adressant à lui dans son ventre, pose le contexte insulaire et la métaphore de «  l’île-individu ». Il fait alors son entrée dans la « ronde du monde » et après quelques pas sur le sable de sa petite île encore vierge, il décide d’aller voir « là-bas », au delà du récif, la part du monde qu’il ne connaît pas. Commence alors un voyage vers l’Autre où chaque rencontre est un monde en soi que Tamanui explore avec curiosité et contemplation. Ainsi, sur ces îles-mondes vivront respectivement des personnages singuliers : une mère fécondée par la pluie, un pêcheur de nuit qui rêve le jour des poissons du lagon, une vieille dame amoureuse qui cultive une jungle bleue, un gardien de phare solitaire qui lui envoie des bouteilles à la mer, un homme excentrique qui met en scène 127 oiseaux, un homme déserté pris dans les tempêtes de sable, un homme-jungle à l’île impénétrable, un roi des glaces à l’égo exalté, une brésilienne qui cuisine et chante la vie.

A travers le voyage haut en couleur de Tamanui, et avec une mise en scène musicale & imagée, le jeune public devrait facilement se projeter dans cette quête initiatique et s’interroger à son tour sur son  identité.

L’ Equipe de création : 

  • Jeu, manipulation : Louise Didon, Irma Ferron et Clarisse Toulan
  • Arts numériques (vidéo live et régie), manipulation : Ghazi Frini
  • Création scénographique : Benjamin Gibert et Clarisse Toulan
  • Création sonore ( paysages sonores et musique acoustique) : Louise Didon
  • Création lumière : Olivier Richard
  • Création marionnettique, direction artistique : Clarisse Toulan
  • Assistant à la mise en scène : Benjamin Gibert
  • Photographies : Samuel Halbert

Soutiens :

Ce projet a été soutenu dans le cadre de résidences de création par : Annonay-Rhône-Agglo et l’Espace Montgolfier de Davézieux (07), La Cie Emilie Valantin (07), les MJC du grand Lyon (69) : Genton, Sainte-Foy-les-Lyon et Villeurbanne La Balise46, la Friche Lamartine à Lyon (69), La Fabrik Coopération culturelle et spectacle vivant (69-42).

Merci de nous contacter pour recevoir la fiche technique et le dossier du spectacle : reveriesmobiles@yahoo.fr